OK

Vierge en gloire

23 mai – 29 août 2010

Les vitraux inondent les églises de lumière céleste. Leurs images éclatantes relatent des histoires bibliques et des légendes de saints, tels des jalons lumineux à travers l'espace sacré. Il est très rare de pouvoir observer des vitraux de près – environ tous les 100 ans – lors de restaurations. Les dessins à la grisaille révèlent alors une finesse et une beauté insoupçonnées. Les précieux verres dévoilent leur richesse chromatique, et l'on comprend l'utilisation de structures métalliques pour les réunir et les transposer en oeuvres charnelles, auxquelles la lumière et la transparence confèrent une vivacité extraordinaire. Des pièces bouche-trous rappellent l'histoire des vitraux, fragiles, et d'effrayantes dégradations témoignent de leur vulnérabilité.

Les vitraux du XIVe au XVIe siècle de la Collégiale médiévale de Romont comptent parmi les plus précieux de Suisse. Leurs images de la Vierge, offertes en honneur de la sainte patronne de l'église, sont célèbres et admirées. La plus ancienne madone est de facture proche des vitraux de Königsfelden. Fait exceptionnel, le nom de l'artiste ayant réalisé vers 1455 les vierges de l'Annonciation et de l'Assomption est connu : Agnus Drapeir. Actuellement, six fenêtres sont restaurées et exposées au Vitromusée grâce à la paroisse catholique de Romont. Dans l'atelier du Musée, les visiteurs peuvent – à heures définies – suivre les travaux des verriers-restaurateurs. Une documentation accompagne l'exposition, complétée au fur et à mesure de l'avancement des recherches historiques et de conservation.

Vitromusée Romont – Au Château – Case postale 150 – CH-1680 Romont – Tél. +41 (0)26 652 10 95 – Fax +41 (0)26 652 49 17 – cr:vasb:ivgebzhfrr.pu